Libellés

"déchets" qui se mangent... à la pêche abeille abricot agapanthes agneau ail-ail ailleurs y s'passe quoi algues anémone août arbres arOmatiques ARUM asperges au gré du vent Aubergine avril Barnabé et Rosalie bestiole qui croque tout betteraves en couleur BLEUET Bombyx à bague bouquinS bourrache de mon coeur boutures BRIOCHE c'est juste un p'tit grain ça fait du bien cadeau capucines caramel au beurre salé carottes chanteurs préférés chenille chiche chicorée ChoColaT choucroute chouette cacahuète CITRONS citrouille & co climattitude coccinelle Cochenille et compagnie Complètement givré concombre confitures conserves coquillages courgette CrAnberrIes croquer l'ailleurs CRUMBLE cuisiner la mer dans la serre De fleur d'oranger en eau de rose de la dune décembre délices d'aubergine des Asperges des figues des fruits dans la cuisine des patates DhaL douce tarte échalotes échium effet boeuf endive escargot et autre limace et Archibald de Listrec éthicoéco Etourneaux eucalyptus éveil FAR Feuille de brick février fromage gâteau ghi girouette graminées Hey poulette hirondelle hortensia il était des pois iris j'aime PAS* janvier Jean-Michel Joli coqu'licot jour feuille jour fleur jour fruit jour racine juillet juin kanelbullar l'Heure du goûter lA sAlAmAndre la sieste laisser mijoter laitage LaVande LE hérisson légumes et fruits déshydratés LentiLLes les carottes sont cuites les cocos les fleurs qu'on aime les oliviers les p'tites z'astuces du jardin du vent les tomates dans l'assiette Les z'histoires Lili la belle LuLu Dostoïevski mai manger des courgettes marée mars mélanger les légumes Même pas peur menthe mes macarons Miam des sardines mimosas Mojennek mousse muscaris mystère et bouldegom nectarine novembre octobre Oignon oignon cuit oignon cru Orange Orchis Ormeaux ostéoporum p'tits biscuits PAIN pain d'épices PALOURDES Papillon partenariat PERMACULTURE pesked petits pois pistaches et fruits à coques PIVOINE POIVRON pommes pommes potager Pouah des pucerons promesses radis Ratatouille recettes repiquage RIZ romarin Roses Trémières Rrrrrr Sablés Bretons scarole-batavia-laitue et cie sécheresse semoule septembre SOLEIL Soucis SouffléS SoupeS taJine TarteS salées thé Thé à la menthe TOMATE tous des géraniums TOUT POILU toutes sortes d'épinards travaux d'automne tulipe...mmmh

dimanche 6 avril 2014

Punkies Tulipes

Très en avance cette année, le coucou enchante notre espace sonore depuis vendredi.

Le jardin ne se sent plus de joie: une bonne fée lui a soufflé que le coucou annonçait la vraie fin de l'hiver...Alors tout le monde s'y met, et que j'éclos par ici, et que je déplie mes feuilles par-là, et que je pointe un turion, et que je fabrique un cocon...même les punkettes de Monsieur Botanic sont prêtes pour le bal.



mercredi 2 avril 2014

L'ami caouette


Avant que de féroces félins ne transforment le Jardin du Vent en un territoire infranchissable à toute forme de rongeur ressemblant à un mulot, un campagnol ou une souris de base, j'avais tenté de cultiver des arachides. Elles avaient germé, poussé, commencé à produire avant d'être dévorées toutes crues par quelques rongeurs affamés.



Féroces félins en pleine concentration
Etant désormais équipée d'armes dissuasives, je me lance une nouvelle fois. L'automne dernier, j'ai rencontré un gentil jardinier torréfacteur à ses heures qui vendait une partie de ses semences d'arachides. (Si tu ne le sais pas déjà, je me permets de te faire remarquer que tu peux toujours essayer d'enterrer des cacahuètes grillées ou caramélisées, jamais ne sortiront de terre de jolis plants porteurs de sachets prêts pour l'apéritif).

Le temps étant venu de les mettre en terre, j'ai opté pour deux solutions: la serre et l'extérieur. L'arachide se développe de la même manière que la pomme de terre et provient aussi d'Amérique du Sud, elle devrait s'adapter facilement au climat du Jardin du Vent (très proche de celui de l'Amérique du Sud, j'te promets). Afin de mener à bien une étude comparative, je me suis dit que ça valait le coup de tenter la serre, d'autant qu'il restait une petite place. Je te tiendrai informé(e) de la suite des évènements. 

Dehors, ça donne ça:



Après avoir été débarrassées de leur coque, elles se retrouvent par deux en rang (comme les patates je t'ai dit) enfoncées de deux-trois cm dans la terre...et protégées d'un filet de récup pas très joli, mais les oiseaux sont à l'affût!!


La première fois, ça avait bien fonctionné de cette façon-là...jusqu'à l'attaque souridée.

Je te disais que le climat de l'Amérique du Sud n'avait rien à envier au climat Nord-Finistérien et je vois bien que tu ricanais...regarde et tu riras moins:

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...