Rempotages

dimanche 15 février 2015

Le nouveau jouet

Tu te souviens peut-être de nos déboires tomatesques des deux dernières années : des échanges intempestifs de plants chez le producteur et deux saisons à grignoter des tomates cerises en lieu et place des plants divers et variés prévus et espérés.

Nous avons décidé que le jeu avait assez duré, et investi une bonne partie de nos économies dans un nouveau jouet : 


Première tentative concluante : c'est à peu près aussi simple que le pâté de sable.



Ne reste qu'à patienter quelques semaines, avant de repiquer nos jeunes plants...

Premier thé au soleil de l'année aussi, le plaisir retrouvé


Du point de vue des poilus, c'était chouette de reprendre des activités printanières...mais qu'est-ce que c'est éprouvant ! 




dimanche 4 janvier 2015

Qui a dit qu'il était obligatoire de glisser une fève dans la galette?

Si jamais tu ne sais pas pourquoi tu as croisé des gens arborant un sourire béat niais et une couronne "lapin crétin" sur la tête, si jamais tu ne peux pas supporter l'idée d'avoir une princesse ou un nain de jardin flottant entre ta langue et ton palais , lis ce qui suit. 
Sinon, tu peux lire aussi.
Si tu ne sais pas que la galette n'est pas inévitablement une couche de frangipane plus ou moins réussie s'insinuant entre deux couches de pâte feuilletée (tout autant réussie ou non), lis ce qui suit. 
Sinon, tu peux lire aussi.
Tu sais mon petit faible pour la fleur d'oranger. La galette à l'honneur ici est souvent la galette bisontine, et son petit goût délicat de fleur d'oranger.

Pendant que ton four préchauffe (190°C au moment d'enfourner), tu fais chauffer un quart de litre de lait avec 80 grammes de beurre et 4 cuillerées à soupe de sucre (de canne blond pour moi). Lorsque le beurre a fondu, tu retires du feu, et comme pour une pâte à chou, tu jettes 130 grammes de farine dans ta casserole (quand je dis tu jettes, c'est pour te signifier qu'il faut tout mettre en une seule fois, pas qu'il est nécessaire d'éclabousser tout ton plan de travail). Tu remues énergiquement avant d'ajouter 3 œufs entiers. Une fois le mélange bien homogène, tu ajoutes quelques gouttes d'eau de fleur d'oranger. Ton four est sans doute chaud. Tu glisses ta pâte dans un moule à tarte et tu enfournes pour une quarantaine de minutes. 10 minutes avant la fin, règle la température à 210°C.

Cette galette est délicieuse avec une tasse fumante de thé au retour d'une promenade au grand air. Le lendemain matin, s'il en reste, c'est très sympa aussi.


mardi 30 décembre 2014

Si ça continue, faudra qu'ça cesse




On s'était dit que le vent de samedi les ferait fuir, ils sont restés.

On s'était dit que le froid glacial de ces deux dernières nuits les ferait fuir, ils sont restés.

On s'était dit que le soleil qui accompagne ce froid d'hiver permettrait de belles balades: il faut juste penser à rentrer une demie heure avant le coucher du soleil, à moins d'emporter un parapluie et d'en faire un parafiente.

vendredi 26 décembre 2014

Alfred sort de mon histoire avec un grand H

Tu es fascinée par leur nuée hypnotique.


La fascination frise l'angoisse par moment.

mardi 23 décembre 2014

Ritournelle d'étourneaux

Un soir, en ouvrant le portail du Jardin du Vent, j'entends un bruit que j'identifie comme étend celui d'un karcher en marche. 
Tiens, il y a quelqu'un qui rince son mobil-home (derrière la haie, une tribu de mobil-home est posée en une spirale presque landartienne, en beaucoup moins joli). 
Portail refermé. 
J'suis bête, il fait nuit. Oups, il doit y avoir une grosse fuite d'eau.
Plusieurs semaines ont passé, et ce bruit qui n'en est pas un, accompagne nos soirées et nos aurores: il s'agit du chant et du bruissement d'une colonie d'étourneaux que les cyprès dorés du haut de la dune hébergent chaque nuit.
A vue de nez et d'oreilles je dirais qu'ils sont deux cents millions, pour plus de précision et au cas où une quantité aussi importante réunie en un seul lieu serait un problème pour mon rouge-gorge ou ma grive musicienne, j'ai prévenu la LPO.


J'ai filmé leur installation, sans parafiente et avec les moyens du bord...pas de crottes décoratives et des images d'une piètre qualité, mais écoute-bien ce bruit


lundi 15 décembre 2014

Arômes et parfums réparateurs

Après 48 heures en patraquie: furieuse envie de semoule au lait. Douceur et réconfort. 
Vanille? Fleur d'oranger? Rose?

Remodelage de ma recette préférée. Un sachet d'entremet à la rose s'y mélange. Les effluves me font déjà oublier ces heures ronchonnes au fond de mon lit.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Autour du feu