Libellés

"déchets" qui se mangent... à la pêche abeille abricot agapanthes agneau ail-ail ailleurs y s'passe quoi algues anémone août arbres arOmatiques ARUM asperges au gré du vent Aubergine avril Barnabé et Rosalie bestiole qui croque tout betteraves en couleur BLEUET Bombyx à bague bouquinS bourrache de mon coeur boutures BRIOCHE c'est juste un p'tit grain ça fait du bien cadeau capucines caramel au beurre salé carottes chanteurs préférés chenille chiche chicorée ChoColaT choucroute chouette cacahuète CITRONS citrouille & co climattitude coccinelle Cochenille et compagnie Complètement givré concombre confitures conserves coquillages courgette CrAnberrIes croquer l'ailleurs CRUMBLE cuisiner la mer dans la serre De fleur d'oranger en eau de rose de la dune décembre délices d'aubergine des Asperges des figues des fruits dans la cuisine des patates DhaL douce tarte échalotes échium effet boeuf endive escargot et autre limace et Archibald de Listrec éthicoéco Etourneaux eucalyptus éveil FAR Feuille de brick février fromage gâteau ghi girouette graminées Hey poulette hirondelle hortensia il était des pois iris j'aime PAS* janvier Jean-Michel Joli coqu'licot jour feuille jour fleur jour fruit jour racine juillet juin kanelbullar l'Heure du goûter lA sAlAmAndre la sieste laisser mijoter laitage LaVande LE hérisson légumes et fruits déshydratés LentiLLes les carottes sont cuites les cocos les fleurs qu'on aime les oliviers les p'tites z'astuces du jardin du vent les tomates dans l'assiette Les z'histoires Lili la belle LuLu Dostoïevski mai manger des courgettes marée mars mélanger les légumes Même pas peur menthe mes macarons Miam des sardines mimosas Mojennek mousse muscaris mystère et bouldegom nectarine novembre octobre Oignon oignon cuit oignon cru Orange Orchis Ormeaux ostéoporum p'tits biscuits PAIN pain d'épices PALOURDES Papillon partenariat PERMACULTURE pesked petits pois pistaches et fruits à coques PIVOINE POIVRON pommes pommes potager Pouah des pucerons promesses radis Ratatouille recettes repiquage RIZ romarin Roses Trémières Rrrrrr Sablés Bretons scarole-batavia-laitue et cie sécheresse semoule septembre SOLEIL Soucis SouffléS SoupeS taJine TarteS salées thé Thé à la menthe TOMATE tous des géraniums TOUT POILU toutes sortes d'épinards travaux d'automne tulipe...mmmh

mardi 30 décembre 2014

Si ça continue, faudra qu'ça cesse




On s'était dit que le vent de samedi les ferait fuir, ils sont restés.

On s'était dit que le froid glacial de ces deux dernières nuits les ferait fuir, ils sont restés.

On s'était dit que le soleil qui accompagne ce froid d'hiver permettrait de belles balades: il faut juste penser à rentrer une demie heure avant le coucher du soleil, à moins d'emporter un parapluie et d'en faire un parafiente.

vendredi 26 décembre 2014

mardi 23 décembre 2014

Ritournelle d'étourneaux

Un soir, en ouvrant le portail du Jardin du Vent, j'entends un bruit que j'identifie comme étend celui d'un karcher en marche. 
Tiens, il y a quelqu'un qui rince son mobil-home (derrière la haie, une tribu de mobil-home est posée en une spirale presque landartienne, en beaucoup moins joli). 
Portail refermé. 
J'suis bête, il fait nuit. Oups, il doit y avoir une grosse fuite d'eau.
Plusieurs semaines ont passé, et ce bruit qui n'en est pas un, accompagne nos soirées et nos aurores: il s'agit du chant et du bruissement d'une colonie d'étourneaux que les cyprès dorés du haut de la dune hébergent chaque nuit.
A vue de nez et d'oreilles je dirais qu'ils sont deux cents millions, pour plus de précision et au cas où une quantité aussi importante réunie en un seul lieu serait un problème pour mon rouge-gorge ou ma grive musicienne, j'ai prévenu la LPO.


J'ai filmé leur installation, sans parafiente et avec les moyens du bord...pas de crottes décoratives et des images d'une piètre qualité, mais écoute-bien ce bruit


lundi 15 décembre 2014

Arômes et parfums réparateurs

Après 48 heures en patraquie: furieuse envie de semoule au lait. Douceur et réconfort. 
Vanille? Fleur d'oranger? Rose?

Remodelage de ma recette préférée. Un sachet d'entremet à la rose s'y mélange. Les effluves me font déjà oublier ces heures ronchonnes au fond de mon lit.


lundi 24 novembre 2014

De l'automne en pagaille

En plein dans l'automne, ça ne sent pas encore tout à fait l'hiver, pourtant le Jardin se prépare doucement.

Ça nettoie par ici, ça taille par-là, ça creuse, ça paille, ça protège


Quelques pétales de soleil, des pousses de printemps, de quoi prendre les choses avec le sourire



Les tuteurs se parent de leurs plus belles décorations










et les asperges ont droit à leur petite douceur annuelle


Le tout sous des yeux attentifs, dont une paire nouvellement arrivée dans les dunes





lundi 29 septembre 2014

Qu'est-ce qui est rouge et qui s'la pète avec sa cape?*

Tu sais que j'peux pas saquer les araignées. Sauf celles qui vivent dans l'eau de mer...parce qu'elles se mangent, sauf aussi, celle sur laquelle on installe notre belle grosse bassine à stériliser.

Tu te souviens que cette année nos plants de tomates n'ont pas tenu leurs promesses, ils n'étaient que cerises. Nous avons traversé la route et frappé au champ du maraîcher bio pour lui acheter six kilos d'un mélange de belles tomates charnues.
De l’ail, une belle poignée d'échalotes, un bocal de basilic, et voilà de quoi mijoter une potion tomatée pour l'hiver.




                                                                             *Super Tomate 


lundi 15 septembre 2014

L'étirement de l'été


L'été du bord de mer a commencé il y a longtemps déjà. 


On ne sait même plus quand au juste. Il traîne en longueur, fait hésiter les hirondelles, nourrit le jardin de soleil, assèche tout autour et laisse poindre quelques signes d'épuisement





vendredi 25 juillet 2014

Un p'tit tour et puis s'en va

On ne parle pas très bien le hérisson ici. On trouvait étrange que soudainement il partage notre quotidien, mais c'était chouette. On n'avait pas compris que c'était un petit tour avant de partir.
Il repose sous le sureau.



Magie mon ghi

Au Jardin du Vent, on aime les bonnes idées des autres, si elles sont douces et gourmandes on se les approprie sans hésiter. La très nature L. douce amie du Sud parle du ghi (ou ghee). Elle conte elle explique tu en entends le chuintement de l'ébullition tu en sens l'odeur tu en as presque le goût noisette sur le bout de la langue. 
Tu te lances.


Rien de bien compliqué, la métamorphose du beurre en or liquide demande surtout beaucoup d'attention. Tu choisis une bonne casserole à fond épais (ta cocotte en fonte sera parfaite), tu découpes une livre de beurre DOUX en morceaux et tu fais fondre à feu doux. Tout doux. Tu remues, tu tournes, tu fais des 8 avec ta spatule en bois. Un chuintement s'élève, une mousse se forme, tu perpétues ton mouvement avec la spatule. Le beurre est au stade de l'ébullition, il peut brûler à chaque instant. Tu remues. Tout doux. Tu écoutes. Il chante, dit L. La magie opère. La mousse devient paillettes, les paillettes sont attirées par le fond, le beurre devient transparent. Tu aperçois les paillettes au fond: tu peux couper le feu. Il te reste une opération délicate, verser le nectar dans un bocal à travers une fine passoire. Il se conserve dans une armoire à température ambiante et jamais ne rancira: les protéines étant emprisonnées dans les paillettes. Il ne brûlera plus dans la poêle non plus: l'eau que le beurre contenait s'est évaporée.

En toute simplicité et un peu moins d'une heure, tu obtiens ce doux miel qui enchantera la cuisine et les palais.

Si tu veux en savoir un peu plus sur le sens et les origines du ghi, clique sur le mot magique: ayurveda 

mardi 22 juillet 2014

Des tresses, un hérisson et une chanson

La récolte d'échalotes est exceptionnelle cette année, elles sont toutes belles, dodues, luisantes et pas l'ombre d'une vermine. Le Jardin du vent est équipé de mains expertes qui en font de jolies tresses, histoires de les conserver le plus longtemps possible.

En plus, c'est joli


Pendant ce temps-là, on se sent observé...on dirait qu'il ne peut plus se passer de nous!


Alors on lui chante sa chanson. La la, lalalala la la, lalalala la la la la la la....

dimanche 20 juillet 2014

L'invité de marque

Des années qu'on suit sa famille à la trace crotte, des années qu'on sait où ils logent, des années qu'on trouve qu'ils pourraient se forcer et manger un peu plus de limaces quand même.

Dix ans pour tout te dire. Dix ans qu'on avait repéré la première trace.

Et aujourd'hui, le cadeau de midi:





vendredi 11 juillet 2014

Summertime

L'été frappe le jardin de plein fouet. 


Arrosages ultra-vigilants, malgré quoi on déplore quelques tristes pertes, récoltes abondantes, 






même si la plupart des plants de tomates avaient été mélangés chez le producteur et ne sont en réalité que des plants de tomates cerises, tranquillité quasi absolue côté invasion de ravageurs.

Les journées coulent, douces.




mardi 10 juin 2014

Famille nombreuse

Le Jardin du Vent s'est pris pour un club de vacances tout à coup: du soleil, de la chaleur et hop arrivée en masse de touristes...




Pas d'inquiétude, au Jardin du Vent le massacre n'est pas de mise (sauf concernant certains gastéropodes mais faut pas le dire merci), nous avons délicatement prélevé les branches habitées par ces futures "petites tortues" et sommes allés les déposer un peu plus loin sur une partie sauvage de la dune.

24 juillet 2014: j'ajoute une correction à cet article. Magali, blogueuse attentive et érudite, m'a gentiment fait remarquer qu'il ne s'agissait pas du tout de chenilles, mais de larves de tenthrèdes (un petit lien vers une fiche de l'INRA si tu veux voir à quoi ressemble la bestiole), une mouche de la famille des hyménoptères...je ne confondrai plus et serai plus vigilante lors de mes investigations identificatrices! Merci Magali!

samedi 7 juin 2014

Mais t'as qu'ça à faire? Passer ta vie au jardin?

Ben c'est-à-dire que non! Euh, si, enfin oui et non...mais c'est vrai qu'en ce moment, entre chasser les escargots le matin, prendre soin du potager,



perdre son regard dans les fleurs,



papoter avec les arbres (quoi...chacun papote avec qui il veut), s'abreuver du chant des oiseaux, se bagarrer avec les pies qui usent et abusent de tous les subterfuges (jusqu'à imiter le miaulement de Barnabé) pour entrer dans la maison (si quelqu'un à une idée répulsive je suis preneuse), rechasser les escargots le soir (exténuant), le temps manque pour le reste. 
Qu'est-ce que c'est le reste?
Enlever quelques mauvaises herbes (pas beaucoup hein, parce qu'on les aime aussi), concocter les purins de sureau et d'orties, tondre (le moins possible) une petite parcelle de la dune, observer les papillons, cueillir des fleurs pour Lulu Dostoïevski,


récolter les premières tomates, arracher l’ail, compter les libellules, plisser les yeux et se saouler du ballet des nuages...

What else?


mercredi 28 mai 2014

La tête dans le guidon

Comme ce petit bourdon, je passe le plus clair de mon temps le nez dans les pâquerettes, les graines, les mauvaises herbes, les légumes...c'est l'printemps, et étant donné la générosité du ciel, j'en profite un maximum pour bichonner le jardin...de fait, je bichonne beaucoup moins mon clavier.
Je te laisse te balader, j'y retourne...
Oups, j'oubliais que j'ai deux magazines Botanic à offrir aux deux premiers qui m'enverront par mail une photo de leurs ongles abîmés et terreux...




Quelques nouvelles des arachides: deux rescapées en plein air (les autres se sont faites boulotter par je ne sais quel cacahuète-addict) que j'ai rapatriée illico presto dans la serre auprès de leurs copines qui poussent, qui poussent, qui poussent...



Ces betteraves fraîchement repiquées ont bien relevé la tête depuis, et la pouponnière d'oignons divers et variés se porte plutôt bien (deux oignons en fleurs = de belles graines qui se sèment à proximité = une belle quantité de bébés oignons à repiquer le printemps suivant)



La dentelle de la coriandre ferait presque hésiter les mains qui viennent la cueillir, tout comme les pommes qu'il faut se résoudre à sélectionner pour espérer un peu de charnu...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...