Rempotages

"déchets" qui se mangent... à la pêche abeille abricot agapanthes ail-ail ailleurs y s'passe quoi algues anémone arbres arOmatiques ARUM au gré du vent Aubergine Barnabé et Rosalie bestiole qui croque tout betteraves en couleur BLEUET Bombyx à bague bouquinS bourrache de mon coeur boutures c'est juste un p'tit grain ça fait du bien cadeau capucines carottes chanteurs préférés chenille chiche chicorée chouette cacahuète CITRONS citrouille & co climattitude coccinelle Cochenille et compagnie Complètement givré concombre coquillages courgette dans la serre de la dune des Asperges des figues des patates échalotes échium effet boeuf endive escargot et autre limace et Archibald de Listrec éthicoéco Etourneaux eucalyptus éveil girouette graminées Hey poulette hirondelle hortensia il était des pois iris j'aime PAS* Jean-Michel Joli coqu'licot jour feuille jour fleur jour fruit jour racine lA sAlAmAndre la sieste LE hérisson les fleurs qu'on aime les oliviers les p'tites z'astuces du jardin du vent Les z'histoires Lili la belle LuLu Dostoïevski marée Même pas peur menthe mimosas Mojennek muscaris mystère et bouldegom nectarine Oignon Orchis Ormeaux ostéoporum Papillon partenariat petits pois PIVOINE POIVRON pommes pommes potager Pouah des pucerons promesses radis recettes repiquage romarin Roses Trémières Rrrrrr scarole-batavia-laitue et cie sécheresse SOLEIL Soucis thé TOMATE tous des géraniums TOUT POILU toutes sortes d'épinards travaux d'automne tulipe...mmmh

jeudi 9 février 2012

Se projeter

Nouvelle année, nouvelles expériences au jardin. La première, de choix: la culture de l'asperge. Selon quelques unes de nos connaissances, ce n'est pas si difficile, il faut juste de la patience. Beaucoup de patience, car les griffes (de deux ans) plantées cette année, donneront peut-être quelques asperges l'année prochaine, mais ce seront les années suivantes qui promettent de véritables récoltes.

Après épluchages de nombreux articles consacrés à l'asperge, on s'est lancé.














En premier lieu, il faut creuser des tranchées de vingt à vingt-cinq centimètres de profondeur et d'une trentaine de centimètres de large, dans le sable (ça tombe bien!!).

Il faut prévoir suffisamment de longueur de façon à bien espacer les griffes entre elles.

Tous les cinquante à soixante centimètres on prépare un petit monticule de terreau et de sable mélangés. Il est possible d'ajouter du compost, nous ne l'avons pas fait, la dune est déjà gorgée d'oligo-éléments.

On dépose une griffe sur chaque monticule en écartant bien les racines.










On remplit la tranchée d'un mélange sable/terreau (deux tiers de sable pour un tiers de terreau).
On tasse délicatement pour éviter les trous d'air, bien qu'avec un sol aussi léger ils seront comblés à la première averse.

On forme ensuite sur chaque tranchée rebouchée un sillon d'une vingtaine de centimètres de hauteur.


Ne reste plus qu'à trouver un truc pour que les lions n'aillent pas tout démolir, et attendre tranquillement que ça pousse. Avant la récolte, il y aura quelques étapes que je t'expliquerai en temps voulu.

6 commentaires:

  1. Quel courage, olala quel courage...

    RépondreSupprimer
  2. Bravo !
    Dis moi vous jardinez à deux le plus souvent ou pas ? je me pose la question, c'est souvent "un qui jardine l'autre moins", "un qui jardine + l'autre aussi mais pas en même temps ni sur les mêmes choses", etc...Chez moi c'est moi point barre. Et toi ?

    RépondreSupprimer
  3. A deux au même endroit parfois, à deux chacun son truc souvent. Le ras du sol plutôt pour moi, le reste pour lui.

    RépondreSupprimer
  4. Je crois que c'est une très belle expérience d'assemblage, de création commune, qui est plus rare qu'on ne croit.

    ( au jardin et ailleurs aussi...hi)

    RépondreSupprimer
  5. Une "terre" pareille : idéale pour les asperges ! Quelle chance pour toi ! Tu nous montreras, je l'espère, l'évolution de ces plantations.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Autour du feu