Rempotages

"déchets" qui se mangent... à la pêche abeille abricot agapanthes ail-ail ailleurs y s'passe quoi algues anémone arbres arOmatiques ARUM au gré du vent Aubergine Barnabé et Rosalie bestiole qui croque tout betteraves en couleur BLEUET Bombyx à bague bouquinS bourrache de mon coeur boutures c'est juste un p'tit grain ça fait du bien cadeau capucines carottes chanteurs préférés chenille chiche chicorée chouette cacahuète CITRONS citrouille & co climattitude coccinelle Cochenille et compagnie Complètement givré concombre coquillages courgette dans la serre de la dune des Asperges des figues des patates échalotes échium effet boeuf endive escargot et autre limace et Archibald de Listrec éthicoéco Etourneaux eucalyptus éveil girouette graminées Hey poulette hirondelle hortensia il était des pois iris j'aime PAS* Jean-Michel Joli coqu'licot jour feuille jour fleur jour fruit jour racine lA sAlAmAndre la sieste LE hérisson les fleurs qu'on aime les oliviers les p'tites z'astuces du jardin du vent Les z'histoires Lili la belle LuLu Dostoïevski marée Même pas peur menthe mimosas Mojennek muscaris mystère et bouldegom nectarine Oignon Orchis Ormeaux ostéoporum Papillon partenariat petits pois PIVOINE POIVRON pommes pommes potager Pouah des pucerons promesses radis recettes repiquage romarin Roses Trémières Rrrrrr scarole-batavia-laitue et cie sécheresse SOLEIL Soucis thé TOMATE tous des géraniums TOUT POILU toutes sortes d'épinards travaux d'automne tulipe...mmmh

vendredi 15 juillet 2011

Météo

Que les choses soient claires: en Bretagne il fait beau (tu l'as constaté au fil de mes articles et en subissant mes lamentations quant au manque d'eau), SAUF:

T'as vu la couleur de l'herbe!!!
























...si le Tour de France prévoit d'y passer, d'y faire étape, voire pire: de démarrer-là (ben la Bretagne aime bien le vélo, mais le vélo avec des Bretons dessus, voilà)

SAUF: le week-end des Vieilles Charrues, qui tombe souvent en été, en même temps que l'arrivée de pas mal de touristes.

Moralité, j'crois que la Bretagne n'aime pas trop qu'on la regarde à la télé.

Alors nous, comme il y a pas mal de vent et qu'il devait tomber des cordes (mais il ne pleut pas), on fait des conserves avec nos tomates. Et toc.

dimanche 10 juillet 2011

Embaumer ses petits-déjeuners

Des escargots à la cannelle, ça vous dit? Comment ça beurk?
Ah c'est le mot "escargot" associé à "cannelle" sans doute. Alors je recommence: de petites brioches en forme d'escargots fourrées à la cannelle, ça vous tente?
Oh oui oh oui oh oui...
Je crois qu'en suédois ça s'appelle Kanelbullar, mais je ne parle pas couramment suédois. Il n'est d'ailleurs pas du tout nécessaire de parler, ni même de comprendre le suédois pour les confectionner et les goinfrer.
Pour la pâte, il va falloir prévoir:
25cl de lait
500g de farine à pain
110g de beurre
1 oeuf
70g de sucre
1 sachet de levure boulangère instantanée si vous pétrissez mécaniquement, 2 sachets si vous mettez la main à la pâte

Vous installez tout dans votre machine à pain, robot ou entre vos mimines en vue de pétrissage.  Vous laissez lever une première fois au moins 45 minutes, après quoi vous partager la pâte en deux. Faites fondre 50 grammes de beurre avec 100 grammes de sucre de canne et une cuiller (ou plus) de cannelle.
Abaissez chaque pâton à trois cm d'épaisseur en forme de rectangle et tartinez-les avec le mélange fondu. Roulez-les ensuite de façon à obtenir deux gros boudins de pâte fourrée. Découpez-les en tranches de 2 cm d'épaisseur et disposez-les sur du papier sulfurisé. Vous pouvez les badigeonner de jaune d'oeuf, moi je ne le fais pas.
Laissez lever à nouveau 45 minutes.













Préchauffez le four à 180°C pendant la fin de la levée, à la suite de quoi vous les enfournerez entre 15 et 20 minutes. Surveillez bien qu'ils soient juste dorés afin d'être bien moelleux.














Avec ces quantités j'obtiens une vingtaine de brioches absolument délicieuses.

jeudi 7 juillet 2011

Lulu Dostoïevski et Barnabé s'en tapent la carapace (surtout un)

























Z'ai découvert ce matin (en faisant un tour sur ce blog ) un nouveau moteur de ressersse. Ze vous en parle parce qu'il reverse la moitié de ces bénéfices à des organisations durables. Z'ai un peu fouillé, ze les ai interrozés à propos d'éventuels sponsors (apparaît en bas de leur paze d'accueil un club qui me semblait lousse, mais qui est en fait un éssantillon de sites conçus par leur héberzeur).
A mon avis il manque de place pour les favoris et pour l'instant les résultats de ressersse sont un peu faibles, mais rien n'empêsse d'en utiliser un autre quand celui-là serait trop zuste.
Z'ai Chrome comme navigateur et il est facile d'avoir une fenêtre de départ avec ce nouveau moteur, et une deuzième avec un autre.

C'est ZUTOPI son zoli nom, et si vous voulez l'essayer, c'est ici

Zénial, non? (Et si c'est un plan foireux, c'est pas pire qu'un autre moteur)


lundi 4 juillet 2011

S'époustoufler

Un petit tour de jardin une tasse de café à la main (oui oui ça m'arrive de boire un café, en milieu de matinée, au soleil, de préférence) afin de vérifier qu'aucune attaque d'escargots n'a eu lieu pendant la nuit. Pas de catastrophe en vue. Je m'installe sur mon tronc de prédilection, Rosalie vient quémander quelques papouilles, on observe les fourmis laitières qui vont faire la traite de leur élevage de pucerons bien organisé dans le feuillage de l'érable.

Ah tiens, une brindille de bouleau est tombée sur les haricots.

Du bouleau? Sous l'érable? Sachant que dans les au moins 30 kilomètres à la ronde ne pousse pas l'ombre d'un bouleau... Kesseksa?????
















Il s'agit de la bucéphale, un papillon très mignon vu du dessus, mais qui a une face qui fout un peu les jetons!


 
Quelle capacité à passer (presque) inaperçue! Il y aurait eu des bouleaux dans les parages, je ne l'aurais jamais remarquée.

Le liseron est en fleur. J'aime beaucoup, et pourtant qu'est-ce que ses racines indestructibles peuvent m'arracher comme gros mots quand je sarcle mes légumes. La douceur de sa fleur rattrape tout, et puisque c'est dans sa nature de s'immiscer partout, ici aussi je le laisse aller.



vendredi 1 juillet 2011

Cent soixante sept

































167, c'est le nombre de tomates qu'on a récolté au mois de juin. C'est plus un jeu qu'autre chose, de les compter, mais avant de le faire, on n'aurait jamais imaginé arriver à des chiffres aussi importants. On ne se rend pas bien compte de ce qu'on récolte quand on ne le note pas.
Nous nous félicitons (ça fait pas d'mal de temps en temps) d'avoir placé la serre dans un droit un peu ombragé, parce que cette année, il y fait déjà trop chaud...Qu'en aurait-il été si elle avait été en plein soleil?

Alors moi je fais des tartes à la tomate.


De la farine (300g), de l'eau (10cl), de l'huile d'olive (5cl), un peu de sel et du thym dans la machine à pain. Pendant qu'elle bosse, on lave un oignon et quelques tomates. Et on va cueillir du basilic, c'est important.
On étale la pâte, on la tartine de moutarde, on dépose l'oignon tranché finement et les tomates coupées en rondelles.
Un peu de sel, du poivre et le basilic par-dessus.
On enfourne à 190°C pendant 45 mn à une heure. Et c'est prêt.




Les épinards-fraises portent joliment leurs fruits, que nous attendons de goûter avec impatience.




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Autour du feu