Rempotages

"déchets" qui se mangent... à la pêche abeille abricot agapanthes ail-ail ailleurs y s'passe quoi algues anémone arbres arOmatiques ARUM au gré du vent Aubergine Barnabé et Rosalie bestiole qui croque tout betteraves en couleur BLEUET Bombyx à bague bouquinS bourrache de mon coeur boutures c'est juste un p'tit grain ça fait du bien cadeau capucines carottes chanteurs préférés chenille chiche chicorée chouette cacahuète CITRONS citrouille & co climattitude coccinelle Cochenille et compagnie Complètement givré concombre coquillages courgette dans la serre de la dune des Asperges des figues des patates échalotes échium effet boeuf endive escargot et autre limace et Archibald de Listrec éthicoéco Etourneaux eucalyptus éveil girouette graminées Hey poulette hirondelle hortensia il était des pois iris j'aime PAS* Jean-Michel Joli coqu'licot jour feuille jour fleur jour fruit jour racine lA sAlAmAndre la sieste LE hérisson les fleurs qu'on aime les oliviers les p'tites z'astuces du jardin du vent Les z'histoires Lili la belle LuLu Dostoïevski marée Même pas peur menthe mimosas Mojennek muscaris mystère et bouldegom nectarine Oignon Orchis Ormeaux ostéoporum Papillon partenariat petits pois PIVOINE POIVRON pommes pommes potager Pouah des pucerons promesses radis recettes repiquage romarin Roses Trémières Rrrrrr scarole-batavia-laitue et cie sécheresse SOLEIL Soucis thé TOMATE tous des géraniums TOUT POILU toutes sortes d'épinards travaux d'automne tulipe...mmmh

mercredi 30 novembre 2011

Chouchoute ta choucroute crue

Au Jardin du Vent, on aime être à table et on aime varier les plaisirs du palais.
On se demande bien ce qu'on va manger à Noël, d'ailleurs, car dans nos assiettes, c'est souvent Noël. On a de la chance et pas mal d'imagination.
En ce moment, le vent se déchaîne, on a envie de manger de l'hiver. De la choucroute, tiens. 
Dans nos contrées maritimes pas simple de trouver de la choucroute crue. Pas facile à dire non plus. Vas-y, essaie : "Chouchoute ta choucroute crue sans fourcher".
Alors la choucroute crue (j'y tiens), on s'arrange, on la fait venir, on la transporte. Bref on en a toujours un peu.
Et aujourd'hui, elle s'est transformée en succulente tarte.

Une patatarte comme d'hab (ici ou ), avec quelques grains de carvi.
Ensuite tu cuis la choucroute (500g) à l'eau salée pendant 20 minutes. Juste avant la fin tu verses 4cl de Savagnin (par exemple). Dans le même temps tu fais compoter un oignon rose émincé (ou d'une autre couleur, tant pis).
La choucroute est prête à être égouttée.
Tu mélanges 2 oeufs avec un peu de lait, du poivre et du carvi dans un saladier.
Tu ajoutes les oignons et la choucroute.
Sur le fond de tarte, tu peux disposer quelques tranchettes de viande fumée, ou saucisse de Montbéliard, ou poisson, ou rien.
Tu déposes ensuite le mélange choucroute/oignon/oeuf/lait.
Tu laisses cuire une quarantaine de minutes.

@quand je fais une patatarte, j'utilise au moins 250g de farine, ce qui me permet de confectionner une belle tarte et autant de tartelettes que les restes le permettent. Congelées, elles dépannent bien un jour de flemme.


jeudi 24 novembre 2011

L'air de rien


Nous avons toujours des figues. Pour changer un peu j'ai eu envie d'en faire un dessert. J'avais déjà concocté celui-là avec des figues du commerce. Cette fois-ci ce sont les Nôtres...

La recette du sablé breton est la même, mais j'ai coupé les fruits en quatre et les ai laissé compoter tout doucement avant de les déposer sur chaque sablé, délicatement tartiné de caramel au beurre salé.













Le petit goût de fleur de sel des sablés et du caramel contraste délicieusement avec le sucre des figues.






samedi 19 novembre 2011

Parés pour l'hiver

Le coqqui par le passé nous disait d'où venait le vent, vieillissait et n'avait pas résisté au fort coup de vent du quatorze juillet. Le voilà transformé en vaisseau...les voiles supporteront peut-être mieux les soupirs d'Eole.





Côté carrés, la transformation du jardin du bas est terminée. De ça:








Nous avons fait ça:
























Les hortensias sont prêts pour l'hiver (pas très loin d'ici, les plus beaux hortensias du coin paradent dans la cour d'une ferme. J'ai décidé de copier leur jardinier et de tout faire en même temps que lui. D'où cette taille précoce et assez radicale.)


























La stévia et le citronnier sont remisés, et surprise (encore une), le basilic refait des pousses!!! Je n'avais jamais vu ça. Je l'ai déterré, mis en pot et abrité aussi dans la serre. On verra ce qu'il deviendra
.
















A part ça, nous mangeons des figues tous les jours (elles ont l'intelligence de mûrir par trois ou quatre...) et les olives se portent bien, merci!!!



dimanche 13 novembre 2011

Trois poules + des millions de poux = trois nouveaux carrés

Ici vécurent heureuses de belles poulettes

Je ne t'avais rien dit, mais cet été, les poules avaient encore été envahies de parasites dont on arrivait pas à se débarrasser...alors on a tout démonté.
On aimait bien ça, les poules, le cot-cot toute la journée, les oeufs et tout et tout. Mais les bestioles indestructibles, on aimait beaucoup moins. On a tout essayé (sans produits chimiques), sur les poules, dans la cabane, impossible d'en venir à bout. Je ne sais pas comment se débrouillent les poulaillers industriels. Ils doivent y aller à coup de bombe chimique...car même le vinaigre pur au pulvérisateur ne fait RIEN aux poux rouges.




Nous voilà donc avec un bel emplacement, grattouillé par les poulettes,  amendé par les-mêmes cocottes, abrité...

Bon ben on va faire encore quelques carrés pour le potager... Comment ça on avait dit que c'était fini??? (ici)
Oui, ben c'était pour rire!

Trois nouveaux carrés, cartonnés du dessous pour limiter les mauvaises herbes, et un mélange de compost, terre et terreau pour le reste.


















Du même coup on restructure nos trois plus vieux carrés: on va en laisser juste deux, un peu plus grands et dans l'autre sens. Plus faciles à travailler (on les avait trop serrés) et plus de place pour la tortue qui installe ses quartiers d'été dans les allées (les images seront pour plus tard).

A part ça, cette année nous réserve de nouvelles bizarreries: les arums s’apprêtent à refleurir.


jeudi 3 novembre 2011

Première fois

Aujourd'hui nous avons eu une première fois.
Une première fois dont nous avions rêvé, sans y croire vraiment, mais en se disant que les vieux en donnaient, alors pourquoi pas le nôtre.
Barnabé était aux premières loges.
























Rosalie comme à son habitude demeurait septique 
























Lulu D. ayant commencé sa longue nuit d'hiver n'en a rien su...

Et Lui, il n'était pas si différent des autres années, trapu, fourni, feuillu, fruitu...





































Comme les autres années, sauf que cette année pour la première fois ses fruits mûrissent. 
Et cette année pour la première fois, nous avons mangé nos figues.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Autour du feu