Libellés

"déchets" qui se mangent... à la pêche abeille abricot agapanthes agneau ail-ail ailleurs y s'passe quoi algues anémone août arbres arOmatiques ARUM asperges au gré du vent Aubergine avril Barnabé et Rosalie bestiole qui croque tout betteraves en couleur BLEUET Bombyx à bague bouquinS bourrache de mon coeur boutures BRIOCHE c'est juste un p'tit grain ça fait du bien cadeau capucines caramel au beurre salé carottes chanteurs préférés chenille chiche chicorée ChoColaT choucroute chouette cacahuète CITRONS citrouille & co climattitude coccinelle Cochenille et compagnie Complètement givré concombre confitures conserves coquillages courgette CrAnberrIes croquer l'ailleurs CRUMBLE cuisiner la mer dans la serre De fleur d'oranger en eau de rose de la dune décembre délices d'aubergine des Asperges des figues des fruits dans la cuisine des patates DhaL douce tarte échalotes échium effet boeuf endive escargot et autre limace et Archibald de Listrec éthicoéco Etourneaux eucalyptus éveil FAR Feuille de brick février fromage gâteau ghi girouette graminées Hey poulette hirondelle hortensia il était des pois iris j'aime PAS* janvier Jean-Michel Joli coqu'licot jour feuille jour fleur jour fruit jour racine juillet juin kanelbullar l'Heure du goûter lA sAlAmAndre la sieste laisser mijoter laitage LaVande LE hérisson légumes et fruits déshydratés LentiLLes les carottes sont cuites les cocos les fleurs qu'on aime les oliviers les p'tites z'astuces du jardin du vent les tomates dans l'assiette Les z'histoires Lili la belle LuLu Dostoïevski mai manger des courgettes marée mars mélanger les légumes Même pas peur menthe mes macarons Miam des sardines mimosas Mojennek mousse muscaris mystère et bouldegom nectarine novembre octobre Oignon oignon cuit oignon cru Orange Orchis Ormeaux ostéoporum p'tits biscuits PAIN pain d'épices PALOURDES Papillon partenariat PERMACULTURE pesked petits pois pistaches et fruits à coques PIVOINE POIVRON pommes pommes potager Pouah des pucerons promesses radis Ratatouille recettes repiquage RIZ romarin Roses Trémières Rrrrrr Sablés Bretons scarole-batavia-laitue et cie sécheresse semoule septembre SOLEIL Soucis SouffléS SoupeS taJine TarteS salées thé Thé à la menthe TOMATE tous des géraniums TOUT POILU toutes sortes d'épinards travaux d'automne tulipe...mmmh

jeudi 2 août 2012

Petit noyau devenu grand...

Je sais bien qu'il ne faut pas vendre la peau de l'abricot avant de l'avoir mangé, mais quand même...







































D'accord il n'y a plus que trois rescapés, mais quand on sait que c'est un noyau jeté là il y a quelques années qui nous offre ça aujourd'hui, on ne peut qu'être content. 
Et je te dis que même s'ils ne mûrissent pas complètement (on est dans le nord de la Bretagne quand même), on les mangera. Même en fermant les yeux s'ils sont trop acides, même s'il faut ouvrir grand la bouche après et serrer les doigts, on les goûtera. 
Parce que se sont NOS abricots. Parce que c'est une année particulière aussi, où l'on souhaite que tout arrive bien.

10 commentaires:

  1. ah oui tu m'etonnes que tu te feras un plaisir de les manger! (meme s'il y'a de la proteine verreuse dedans!^^) tu en as beaucoup?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trois mam'zelle, faut lire le texte aussi hein!!!

      Supprimer
  2. Ne t'impatiente pas trop. Dans mon ancien jardin, les proprios avaient eux aussi planté un noyau. Il a bien fallu 4 à 5 ans avant d'avoir une jolie récolte, mais quelle saveur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'impatience je ne connais pas, je me ravis toujours de la moindre petite pousse, ce noyau-là a germé il y a 9 ans. Il y a eu deux fleurs en 2012, un peu plus et un abricot en 2011 (mais il a desséché à cause du manque d'eau) et cette année, il y en avait une bonne vingtaine au départ, mais tu sais qu'ici le vent et la pluie peuvent être soudains mais violents et ne pardonne pas aux fruits délicatement accrochés!!

      Supprimer
  3. Ah! Comme je te comprends ! Nous en avons eu un durant longtemps, planté contre le mur en plein sud. Il s'est toujours obstiné à fleurir en février et nous ne récoltions que trois ou quatre abricots mais même pas murs, nous les mangions car c'était les nôtres !
    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  4. bonjour, je viens de voir ton commentaire sur mon blog, et je fais mon mea culpa, excuse-moi mais quelquefois il est si tentant de prendre une jolie photo, qu'on en oublie les copyright et autres autorisations, je suis arrivée sur ton blog, j'y ai vu tes jolies photos et cela m'a donné une idée pour mon blog, et hop copier, coller, sans réfléchir, désolée encore, ce n'était pas sympa même si cela n'a surtout pas été fait dans un but de nuire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je préfère ça!!!
      C'est vrai qu'on s'oublie parfois, il faut faire attention (d'autant que si tu as bien lu, dans la manchette de droite je stipule bien que j'ai un animal préhistorique à mon service, alors quoi, ça ne t'avait même pas fait peur???)
      Sans rancune, mais que ça ne se reproduise plus!

      Supprimer
  5. il font bien envie ces abricots...allez, on y croit: du soleil jusqu'à la fin août et ils seront encore meilleurs!

    RépondreSupprimer
  6. Merci de nous avoir rendu visite sur "Les Fous du Cap" et d'y avoir laissé quelques mots. Nous prenons beaucoup de plaisir à visiter vos blogs aux présentations reposantes ;-)
    Céline & Philippe

    RépondreSupprimer
  7. Bien jolis ces abricots ! Mes grands-parents, du nord de l'Alsace, avaient un bel abricotier dans leur cour et nous en mangions tous les ans. Donc je pense qu'en Bretagne vous avez des chances d'en manger mûrs.
    Bon appétit !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...